Belledonne – Isère 38



Comment s’y rendre ?


3 et 4 décembre 2022. Ce jour, nous nous rendons sur la commune de Gleyzin où un petit parking nous attend pour débuter cette randonnée. Très agréable de trouver des toilettes sèches sur place ! On va démarrer en empruntant la route carrossable à pieds sur quelques centaines de mètres avant de bifurquer à droite en descendant en direction de la forêt.

De là, il suffit de suivre la route carrossable bien boueuse pour nous – ça doit être vachement plus sympa en version neige – qui monte raide en serpentins pour se resserrer un peu plus haut en sentier menant à une réserve de bois à destination du chalet de Léat – et on vous conseille de porter quelques bûches parce qu’on sait jamais ce qu’on va trouver dans une cabane non gardée ! -.

Juste au dessus, le Chalet du Bout une autre cabane non gardée bien agencée – nous attend. On part à gauche de celle-ci sur la plaine qui mène à la forêt et on progresse sans aucune difficulté entre les arbres.

Plus haut, on va tomber sur une intersection qui n’a pas l’air d’en être une – faut dire que le panneau est cassé et n’indique donc plus du tout le sommet -. Si vous prenez à gauche à la patte d’oie, vous monterez au sommet. Si vous prenez à droite, vous descendrez au lac de Léat et au Chalet du Léat aussi appelé Chalet Hippolyte Chassande-Baroz où nous passerons la nuit. Nous avons pris cette option pour se garder le sommet pour le lendemain matin.

Direction donc le lac par un sentier forestier à flanc. Sur la dernière partie, le vent peut avoir soufflé la trace mais on peut difficilement se planter, c’est toujours tout droit ! On arrive rapidement sur notre jolie cabane au bord du lac du Léat !

La cabane est très bien aménagée et a été rénové en 2016 par l’association Tous à Poêle. A l’étage un dortoir duquel nous descendrons des matelas pour dormir en bas avec les chiens – l’échelle ne permettant pas de monter avec des grands chiens qu’on ne peut porter à bout de bras -. Au rez-de-chaussée, une grande table, un poêle, quelques ustensiles de cuisine, une réserve de bois, une scie et dehors, des toilettes sèches, ce qui est plus qu’appréciable en hiver ! Attention : lors de notre passage, le conduit d’évacuation du poêle avait tout bonnement disparu. On a trouvé des bouts de conduit vers les toilettes pour en fabriquer un de fortune et on a prévenu l’association de rénovation qui nous a indiqué que malheureusement, c’était la deuxième année consécutive que ce conduit disparaissait, ce qui est fort regrettable et surtout ahurissant.

Après une bonne fondue et une bonne nuit, on repart en direction du sommet. Deux solutions : un sentier derrière le chalet monte dré dans l’pentu en direction de la Croix du Léat ou alors revenir sur nos pas jusqu’à l’intersection avec le panneau cassé pour prendre à gauche et monter au sommet. Nous avons pris cette deuxième option puisqu’on ne voyait aucune trace derrière le chalet au niveau du panneau qui indique la grimpette – ouai, on a fait les flemmes quoi -.

A l’intersection, on serpente entre les sapins pour arriver face à un dôme plus dégagé et là, vous devinez qu’il va effectivement falloir grimper -. Notre sommet est au niveau du bout de la première butte où une petite croix nous attend. C’est la partie la plus raide de la randonnée et le vent souffle particulièrement à cet endroit donc la neige s’amasse par endroit et sans raquettes, on peut vite s’enfoncer dans la neige.

Malheureusement, nous ne pouvons rendre hommage en photos au sommet parce que nous étions sous la neige dans le nuage à notre arrivée mais c’est très beau !

Après une petite pause, c’est reparti pour redescendre jusqu’au parking exactement par le même itinéraire ! Au niveau du chalet du Bout, bien descendre tout droit et non à gauche comme on pourrait en être tenté.

Une belle sortie pour passer une nuit en cabane avec les copains et découvrir un sommet du massif de Belledonne plutôt facile d’accès avec – normalement – un petit effet wahou !


La croix du Léat avec un chien

Nos partenaires

Nous sommes fiers et heureux de collaborer avec CIMALP, équipementier outdoor pour les sports de montagne, HARDLOOP, revendeur d’équipements de plein air, MAMMUT France, marque iconique d’équipements pour les amoureux des hautes cimes et enfin NON-STOP DOGWEAR, la marque internationale de matériel pour chien !

Clique sur les logos pour plus d’infos 🙂

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *