Bornes-Aravis – Haute-Savoie 74


  • 1182D+
  • 13,2km
  • Au départ du hameau de Chinaillon
  • Points d’eau sur le trajet
  • Troupeaux et chiens de protection en enclos
  • Niveau : difficile – très aérien

Comment s’y rendre ?


8 septembre 2021. Il y a quelques temps, je me questionnais sur la faisabilité du Pic de Jallouvre avec un chien. J’ai été orientée sur une randonneuse vivant aux alentours et nous voilà parties ensemble vérifier si ça passait. Du coup, et bah ça passe ! Faut juste aimer le vide. Beaucoup beaucoup.

Départ du hameau de Chinaillon, station haute du Grand Bornand, au début de la route de Samance.

En la suivant on trouve rapidement un sentier pédestre qui nous permet d’arriver dans un vaste alpage. On suit les panneaux et nous avons pris un raccourci sur notre droite pour rejoindre le col “sous le buclon” par une sente bien raide.

Petite pause en hauteur avant de descendre en direction du lac de Lessy que nous voyons rapidement apparaître sur notre gauche.

Ce lac est très prisé depuis quelques temps, on le voit apparaître dans un paquet de réseaux sociaux en tout genre. Un plouf plus tard pour les chiens, on est reparti pour notre étape suivante !

Forcément si on est descendues, faut remonter encore, on croise au passage des moutons et patous derrière des clôtures, aucune réaction de chaque côté, impeccable.

Nous voilà au col de Sosay et la direction à suivre est facile à deviner : droit dans le pierrier puis ça monte bien sec jusqu’au col du Rasoir, le fameux, l’unique, le seul. On croise des troupeaux de bouquetins qui bronzent au soleil au passage.

Grimpe par la sente de droite puis dans le pierrier

Le col du Rasoir c’est LE passage redouté des gens qui se disent “je veux faire le Jallouvre mais j’ai peur de l’arête“. Bien, n’y allez pas, mauvaise idée, next, c’est franchement aérien.

L’idée c’est de passer cette arête en premier plan puis de passer derrière le pic rocheux, cela se transforme en sente caillouteuse à flanc de montagne. Notre objectif sommital est là haut !

Si vous n’avez pas d’appréhension du vide, ça passe bien : le sentier reste large tout est relatif – et une fois passé les 100m d’arête, on marche à flanc de falaise sur un sentier bien praticable même s’il peut sembler impressionnant.

Après l’arête
La sente à flanc de falaise

Le “passage de la cravate” ne pose aucune difficulté aux toutounes qui montent sans aide – il s’agit de petite escalade avec les mains mais pas trop raide – et nous voilà arrivées au sommet !

Deuxième partie du passage de la cravate

On a été gaiement félicitées par des chamoix puis par le tournoiement d’un gypaète barbu au dessus de nos têtes, belle récompense ! Pas de photos de la bête, on a profité du spectacle, d’autant plus que des vautours se sont joints à lui par la suite.

La bébé croix du début du sommet

Un pique nique plus tard, retour au col du rasoir tranquillement – la chute de 300m, on a pas franchement envie – sans difficultés.

Spot de descente sur le lac de Lessy
Retour par l’arête et on voit bien le sentier emprunté pour la montée de notre circuit dans le pierrier

Une fois bien arrivées au col, on descend par l’autre versant.

Cette descente est infernale dans la caillasse mais les bâtons aident bien. On est aussi contentes de ne pas avoir fait l’aller retour par ce versant comme le suggèrent de nombreux topos. C’est peut être plus court mais bien moins sympa que le circuit effectué.

Direction le col de la Colombière, que l’on atteint pas complétement en tournant à droite quelques centaines de mètres avant.

On retourne à la civilisation pour retourner au point de départ, ce qui nous a fait faire un joli circuit !

Matériel utilisé pour la sécurisation d’Helly


  • Corde d’escalade Beal Opera 8,5mm / 30mètres
  • Harnais d’alpinisme Petzl pour moi avec deux mousquetons
  • Bloqueur de marque Kong Duck pour faciliter l’utilisation de la corde en laisse
  • Harnais d’alpinisme Ruffwear Doubleback pour Helly, résistance à la rupture de 900kg

Point info matériel : j’ai encordé Helly à l’aller sans connaître le terrain, jusqu’au passage de la cravate. Je l’ai laissée en libre au retour, estimant que cela ne présentait pas de difficultés et danger pour elle qui a la patte sûre. Si vos chiens sont habitués à ne marcher qu’en longe/laisse et peuvent faire du zigzag, cela peut être dangereux pour vous comme pour eux, ils pourraient vous déséquilibrer dans le passage critique de l’arête. Il est donc conseillé de s’y aventurer qu’en ayant une écoute parfaite de votre chien qui doit être capable de marcher doucement et à votre rythme si vous faites le choix de l’attacher.

Le Pic de Jallouvre avec un chien

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Enable Notifications    OK No thanks