Haute-Tarentaise – Alpes Grées – Savoie 73


  • 600D+
  • 14,4km
  • Au départ du barrage du Saut
  • Pas de troupeau
  • Points d’eau sur le circuit
  • Niveau : facile à moyen – long
  • Laisse obligatoire – réserve naturelle de la Sassière
  • Coup de ❤️

Comment s’y rendre ?


24 octobre 2021. Sur un coup de tête, direction Bourg-Saint-Maurice puis le Villaret-du-Nial pour rejoindre le parking du barrage du Saut, départ de randonnée que nous avions déjà emprunté pour l’Aiguille de la Grande Sassière. On attaque la marche par la route carrossable à droite qui va longer un second petit parking.

La balade se situe donc dans la réserve naturelle du même nom et les chiens sont autorisés uniquement en laisseattention, le garde forestier ne rigole pas et a laissé entendre à une amie que 1000€ d’amende l’attendait à ce sujet -. De même, il faut savoir qu’aucun panneau d’indication ne vous orientera mais le sentier est visible et bien marqué.

Notre première étape est le lac de la Sassière. Pour y accéder, on doit continuer sur cette – très très très – longue route plate surplombée à gauche par la fameuse Grande Sassière. Après avoir dépassé le petit chalet du Santel, on finit par arriver quelques minutes plus tard au bord du lac, qui est un barrage en réalité. Idéalement, il faut le voir avec du soleil, ce que nous aurons au retour !

De là, à gauche toute ! On longe le plan d’eau, toujours à plat – les matheux, vous comprenez que ça va grimper d’un coup pour avaler le dénivelé restant ? – pour déboucher dans une belle combe – notre objectif est derrièreremplie de chamois lors de notre passage ! A droite, à gauche, c’est l’invasion !

Les choses sérieuses commencent, nous grimpons par le flanc gauche pour accéder au balcon de la combe. La montée est relativement douce malgré tout, en serpentins sur un sentier avec peu de cailloux – ne vous inquiétez pas, ils arriveront après -. Nous voilà enfin face au glacier, sans doute possible !

Nous traversons un pierrier puis nous marcherons globalement sur un sentier parsemé de roches. Un panneau nous indique l’entrée en matière. Pas d’inquiétude particulière à avoir si évidemment vous ne grimpez pas sur le glacier sans matériel et sans rester sous les falaises de part et d’autres – chute de cailloux possible -.

Une petite marche d’approche en longeant un ruisseau que nous traversons nous permet d’accéder au glacier sur la gauche. Je conseille pour la suite de monter par le dôme de cailloux – plus sécure que de marcher sur la neige – pour accéder à la plus grande partie du lac glaciaire.

Encore un peu d’effort après une petite pause pour remonter encore plus haut sur les dômes de cailloux et permettre d’avoir la vue sur 3 lacs glaciaires insoupçonnés si l’on reste au pied du glacier. Et vous pourrez également apercevoir au loin le lac de la Sassière.

On vous l’accorde, c’est pas chose aisée que de marcher dans cette caillasse mais ça vaut vraiment le détour pour la vue d’ensemble !

En nous apprêtant à prendre le chemin du retour, nous aurons la surprise de notre vie : un loup ! Nous aurons la chance inouïe de pouvoir l’observer 10 minutes à 200mètres de notre position se rouler dans la neige et marcher sur le lac glaciaire avant de remonter intégralement le glacier. Nous étions seules au monde avec Helly toute la matinée sur ce spot et il est évident que nous avons été les témoins privilégiées d’un instant que beaucoup d’entre nous avons rêvés maintes et maintes fois.

Tout juste remises de nos émotions – enfin les miennes surtout parce qu’Helly a juste estimé qu’elle a loupé une belle partie de jeu avec un copain -, nous reprenons notre route sur le même itinéraire jusqu’au lac de la Sassière. Le jour s’est levé et les couleurs sont éclatantes !

Au lac, nous traversons le barrage puis prenons sur la droite le sentier qui nous permettra de longer le vallon en parallèle de la route empruntée à l’aller. Cela permet d’une part d’éviter la masse de gens qui souhaite voir le lac – et il est si facile d’accès qu’il y en a, des gens – et d’autre part de s’approcher du lac/barrage du Saut au dessus du parking que finalement nous n’avions pas eu l’occasion de voir ! On déboule derrière de petites maisons en ruine et nous voilà de retour à la voiture !

Une sublime balade relativement facile d’accès si vous souhaitez en faire votre première approche glaciaire ! De belles rencontres – dont une extraordinaire – permises par la protection de cette réserve naturelle. Pour information, Helly est détachée de manière épisodique sur cette balade pour les photos ou de manière à ce qu’elle puisse atteindre un point d’eau pour boire. Pour rappel, la laisse est obligatoire sur ce spot.

Download file: Glacier.gpx

Le Glacier de Rhêmes-Golette avec un chien

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Enable Notifications    OK No thanks