Chablais – Haute-Savoie 74


  • 1000D+
  • 7,5km
  • Au départ de Bernex
  • Pas de troupeau mais présence possible en haute saison
  • Peu de points d’eau – un abreuvoir et un ruisseau
  • Niveau : difficile à très difficile – MATERIEL OBLIGATOIRE et chien endurant
  • Coup de ❤️

Comment s’y rendre ?


23 octobre 2021. Ce matin, nous partons en expédition pour un sommet mythique du massif du Chablais, la fameuse Dent d’Oche qui surplombe le lac Léman, reconnaissable entre mille. Nous nous garons au parking de la Fétuière, pile face au restaurant du même nom.

Nous empruntons un chemin sous ce dernier qui mène rapidement sur un sentier forestier. Ça met dans l’ambiance direct – bien raide, bien bien raide – puisque toute la balade sera similaire. Petite traversée de pontmignon – et nous sortons peu à peu des arbres pour débarquer dans une plaine qui nous mène aux Chalets d’Oche.

De ces derniers, nous prendrons sur la gauche, au panneau indiquant le col de Rebollion. Nous attaquons dans un sentier bien marqué et caillouteux de longs serpentins qui se ressereront sur la partie haute. Aux abords du rocher – c’est la base de la dent hein, pour ceux qui suivent pas – levez les yeux, vous aurez vraisemblablement un comité d’accueil de bouquetins et/ou chamois !

Nous arrivons près du panneau – de la mort qui tue – qui indique enfin notre sommet, en 1H. Avec un chien, il les faudra bien, puisque ça se gâte assez rapidement. Une première main courante – mignonne, on vous jure – nous permet d’arriver à des zigzags maintenus par des rondins de bois.

C’est là que se présente la première grosse difficulté de cette randonnée avec un chien. Une cheminée très étroite équipée d’une main courante et de deux micro-échelons sur les côtés.

L’étroitesse de la faille rend difficile l’accès sans matériel de portage : impossible de se mettre de côté pour porter à la main et pousser aux fesses un chien de taille moyenne à grande, tandis qu’un petit chien peut facilement être porté en haut mais luttera tout le reste de la rando, ce qui serait dangereux.

Équipement en cours !

Mais le matériel de portage Julius pour le nôtre – nécessite d’avoir une belle condition physique au regard de la complexité du passage : il faut monter de profil – 105kg pour nous entre moi-même, la chienne et le matériel – sur de la roche polie par les passages – donc glissante – avec des marches de différentes tailles. Autant vous dire que ça sèche !

10m plus haut, même si le passage est très raide et toujours équipé de main courante, nous pouvons la remettre en libre. De nombreux petits bouquetins ou chamois curieux nous observent. Nous arrivons enfin à notre seconde étape, le refuge.

Il faut contourner le bâtiment par la gauche pour arriver sur la terrasse – petite pause bien méritée – pour s’orienter sur la partie finale, matérialisée par un balisage jaune.

Nous passons la première face, toujours équipée de main courante – on change rien – qui reste très technique pour un chien et il faut garder en tête que lorsque vous arriverez en haut, vous serez sur l’arête – pas longue mais bien nette -.

La roche reste polie et c’est là toute la difficulté. La croix nous tend les bras et nous arrivons enfin sur le premier plateau sommital.

Nous montons sur la partie haute pour avoir un point de vue à 360° sur tout le Chablais, le Mont Blanc et les Alpes Suisses ! Nous apercevons un bout de lac Léman sous la mer de nuages automnales ! Quel magnifique panorama et quelle fierté d’avoir réussi à monter là avec notre louloute !

Nous faisons le choix de redescendre en circuitcela permet d’éviter la masse de gens dans leur montée et la queue pour passer la cheminée -, c’est à dire face à nous. On contourne par la gauche le rocher et c’est un passage délicat qui nous attend. Le vide à gauche et une main courante à droite avec un sentier pas – franchement – large et un tout petit bout de cailloux encore bien lisse à franchir. Je conseille l’encordement de votre loulou pour cette partie, longue de 25 mètres environ.

Par ici la descente !

La suite est une descente franche sur un sentier marqué de petits cailloux roulants. Nous atteindrons – toujours après des mains courantes sans trop de difficultés – le dernier passage compliqué du circuit – un ensemble de dalles rocheuses plutôt verticales avec une main courante. Pour y arriver, on prend main gauche au gros panneau interdit en suivant les flèches jaunes. Il est possible de devoir encorder ou porter votre chien sur cette partie bien que la nôtre soit passée sans encombre par ses propres moyens : de petites failles herbeuses permettent de poser les pattes pour atteindre la dernière cheminée à grimper – plus impressionnante vu de loin qu’une fois dedans -.

Nous voilà au col de Planchamp ! La suite se fera tranquillement en tournant à droite, une descente en serpentins dans les cailloux pour rejoindre la plaine et ses chalets d’Oche face à nous !

La suite se fera par le même itinéraire qu’à l’aller, nous descendons dans la forêt pour enfin retrouver le parking !

Un spot sublime et une randonnée très technique à effectuer avec un chien athlétique et endurant puisque la fatigue pourrait provoquer un déséquilibre dangereux sur cette dent d’Oche vraiment aérienne à de multiples endroits. On conseille pour les amateurs de sensations fortes et qui ont une confiance absolue en leur compagnon à 4 pattes !

Download file: Dent d'Oche 23 octobre 2021.gpx

Dent d’Oche avec un chien

Vous pouvez également aimer :

2 commentaires

    1. Merci beaucoup ! C’est ce qu’on cherche à montrer, la réalité du terrain pour que les randonneurs à 2 et 4 pattes puissent se projeter en fonction de leur niveau !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Enable Notifications    OK No thanks