Alpes bernoises – Suisse


  • 960D+
  • 13km
  • Au départ de Kandersteg
  • Pas de troupeau
  • Points d’eau sur le circuit
  • Niveau : moyen

Comment s’y rendre ?


11 novembre 2021. C’est parti pour une expédition chez nos voisins suisses pour découvrir un bijou du canton de Berne. Nous nous rendons au parking du téléphérique du village de Kandersteg pour débuter notre périple. Lorsque vous arrivez dans le village, ne vous engagez pas au niveau du poste “de frontière”, la route passe dans un petit tunnel en tournant à droite 50m avant pour rentrer dans la commune.

Pour information, le télécabine était ouvert pour l’année 2021 du 8 mai au 24 octobre et le sera à nouveau du 18 décembre 2021 au 20 mars 2022. Ce dernier permet d’accéder facilement au site qui est surpeuplé en saison estivale, on vous conseille donc d’y aller hors vacances et pourquoi pas comme durant les périodes de fermeture : plus de dénivelé et de ce fait nécessairement moins de candidats à l’aventure !

De plus, puisque c’est un spot très connu, le parking est payant et vous coûtera 8CHF pour la journée : veillez à prendre des Francs suisses en pièces ou télécharger l’application Easypark en avance, si votre forfait vous permet d’avoir internet en Suisse.

Ce post sera long et pour cause : il n’y a pas ou très peu d’indications malgré le succès de cette randonnée bernoise. Première surprise, du parking, le sentier qui apparaît sur les cartes incite à entrer dans un camping : n’y allez pas ! Le gérant se dressera devant vous – vous ne passerez paaaaaas toujours avec la voix de Gandalf on change rien – et vous invitera à quitter les lieux. Du coup, on continue la route voiture et on atterri dans une zone actuellement en travaux. Étonnant oui, mais c’est bien par là qu’il faut s’engager, au milieu des engins de chantiers donc pour nous. Tout droit jusqu’au bâtiment blanc et volets rougesdeux choix se présentent : faire un circuit intégral comme nous l’avons fait ou faire l’aller retour par le sentier dans les bois, auquel cas vous devez prendre à gauche du bâtiment technique. Nous choisissons de continuer tout droit pour prendre un sentier forestier quelques centaines de mètres plus loin.

Quelques serpentins plus haut, nous débouchons sur des pistes de ski et ça personne ne le dit jamais en parlant de ce site. Oeschinensee est bien une station avec les infrastructures qui vont avec, toute la première partie jusqu’au lac n’est pas forcément très jolie. Cela étant dit, notre sentier est plus doux que celui de la descente que les trois quart des gens prennent également à la montée. Nous serpentons donc tranquillement sur les larges pistes de ski pour débarquer sur un grand plateau. Pas franchement d’indications donc nous avons fait le choix de ne pas descendre vers les chalets mais de prendre main gauche en direction de Läger sur la carte.

On aperçoit le lac, mais à gauche toute !

De là, nous avons pris le petit pont et le sentier forestier qui nous permet de descendre au bord du lac. Ce dernier reflète la montagne – sauf quand les chiens sautent dans l’eau et tuent le game -, sacré effet !

Nous sommes repartis sur notre sentier initial qui remonte sec à flanc de falaise le long du lac. Des arbres poussent la tête en bas – promis c’est pas le génépi, c’est vrai – et nous arrivons tranquillement au hameau d’Underbärgli, après avoir salué des chamois au loin – ils ont pas vraiment répondu, ça doit être la barrière de la langue -.

Un panneau nous invite à grimper par un sentier bien aménagé – autant y’a peu d’indications, autant ils ont fait un truc du tonnerre en termes de sécurité, des mains courantes plus ou moins inutiles partout et des marches en bois à niveau ou presque ! – avec des rambardes permettant de longer la falaise tranquillement pour arriver au hameau d’Oberbärgli, point culminant de cette randonnée à 1990m environ.

Ce dernier permet d’avoir un visu magique sur le beau glacier du Frundenà vérifier et de toute façon, l’autre nom de glacier est trop compliqué alors on dira que c’est Frunden – et le lac d’Oechinen dans sa globalité. Point culture : Oeschinensee ça veut dire lac d’Oeschinen en allemand, vous comprenez mieux pourquoi on dit l’un ou l’autre ? Parce qu’on est en Suisse allemande !

Une pause casse-croûte plus tard et nous voilà partis vers le sentier panoramique – c’est donc là que vous allez vous arrêter tous les 3 mètres pour prendre exactement la même photo sous tous les angles – qui permet de longer le lac en hauteur et d’avoir des spots incroyables sur ce dernier et toute la combe qui l’entoure.

De loin – on va pas se mentir -, le sentier a l’air bien hardos. En réalité, le flanc est très raide mais le sentier plutôt large, aucune difficulté particulière.

On a mitraillé chaque point de vue, chaque sapin et chaque caillou une bonne heure depuis ce fameux sentier panoramique.

Nous avons continué le sentier à flanc sans souci particulier, croisé deux mains courantes – franchement inutiles –  et traversé un petit pont de deux rondins sous les arbres.

Nous sommes arrivés au plateau et partis en direction du téléphérique. Un peu avant, nous avons descendu un vaste champ qui nous a permis de tomber sur le sentier forestier de descente. Celui-ci est agréable bien que raide et nous sommes arrivés rapidement sur la route qui surplombe le bâtiment blanc aux volets rouges du début. De là, à droite et on retombe sur notre parking de Kandersteg !

Une sacré randonnée dans un cirque incroyable, à faire hors saison avant l’arrivée de la neige pour en profiter pleinement tout seul ou presque !

Download file: Lac d'Oeschinensee.gpx

Oeschinensee avec un chien

 

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *