Lauzière – Savoie 73


  • 800D+
  • 8km
  • En cas de neige récente, 1000D+ 15km
  • Au départ de Gelon – Biollay
  • En raquettes
  • Niveau : moyen
  • Arva vivement conseillé

Comment s’y rendre ?


23 février 2021. Bonne neige, risque 2/5 annoncé en terme d’avalanche. On décide d’aller explorer ce sommet de la Lauzière. Pour trouver le départ, il faut s’orienter sur le village de Celliers puis le hameau du Biollay. Il suffit de suivre cette route jusqu’à Gelon, refuge de chasseurs.

Mauvaise surprise, le topo que nous suivions ne nous avait pas prévenu qu’en cas de récentes chutes de neige, la route pouvait être coupée beaucoup plus bas que prévu. On regarde le GPS, on est à 3,5km du départ initial. Qu’à cela ne tienne, maintenant qu’on est là, autant aller au bout ! Mais les 7km aller retour de surplus sont non négligeables si vous arrivez tardivement sur le spot.

Du coup, on monte en raquettes la route qu’on aurait dû monter en voiture – oui on a les boules – et l’aller se fait rapidement jusqu’au point de départ de base – le retour, vachement moins !-.

Nous voilà face à une pente douce et nous avons du mal à visualiser la suite de notre parcours, on suit des traces. Grosso modo c’est tout droit puis à gauche ! Sur notre droite, des pentes propices aux avalanches nous rappellent que l’attention sur un terrain neigeux doit toujours être aiguisée, pas de risques inutiles !

On se retrouve face à un premier mur raide. Très très raide. Une goulée/cheminée même si ça n’a pas l’air si étroit dans laquelle il faut zigzaguer pour éviter de se fatiguer. Le plus difficile étant de ne pas voir derrière, impossible de savoir où on en est.

Bon rassurez vous, elle n’est pas interminable. Et surtout derrière, c’est franchement canon !

Nous voilà arrivés dans un immense cirque immaculé et que c’est beau ! Nous sommes seuls au monde ou presque – un groupe de skieurs de rando vient nous saluer et ils seront les seuls humains croisés ce jour – dans ce grand bac de crème glacé, parce que c’est franchement l’impression que ça donne !

On parcourt ces grandes étendues en long, en slalomant entre ou sur les dômes de neige jusqu’à enfin voir notre objectif. Encore un mur bien raide à passer et nous voilà enfin au sommet !

Vous voyez les deux tout petit cailloux de droite ? C’est par là !

Le panorama est très beau bien que restreint par le nuage de pollution stagnant sur les sommets environnants.

Fartage des pattounes du bébé chien avant la descente

Le retour se fait par le même sentier, la neige est légère et nous prenons plaisir à descendre rapidement, mi-luge – sans luge – mi-glissade !

Les 3,5km de retour sur la route pique la face ! Heureux d’avoir enfin la voiture dans le viseur ! Malgré cette déconvenue, une superbe sortie qui donne un effet de haute-montagne dans un cocon blanc !

La Pointe des Marmottes Noires avec un chien

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Enable Notifications    OK No thanks