Haute-Maurienne – Savoie 73


  • 1128D+
  • 8,5km
  • Au départ du hameau de l’Ecot – Bonneval-sur-Arc
  • En bivouac
  • Point d’eau sur le trajet
  • Pas de troupeaux et chiens de protection

17 juillet 2021

Direction le glacier du Grand Méan à la frontière de la Vanoise hors du parc national pour un bivouac entre filles et… Link, en minorité masculine !

Le bivouac le mieux gardé de l’histoire du bivouac parce qu’Helly-Zabeth the Queen estime toujours que le périmètre de 200m autour de notre tente est désormais notre propriété privée. Nos hommes n’étant pas là, il a fallu porter tout le matos toute seule, 14,1kg sur le dos pour Helly et moi, appelez moi le mulet ! Elle porte également ses affaires grâce à son sac de bât/sacoches Ruffwear dans lequel on met 1L d’eau divisé en deux bouteilles de 50cl et ses croquettes pour le soir et le matin. Il ne faut pas dépasser 30% du poids du chien harnais inclus.

Au départ du parking du hameau de l’Ecot de la commune de Bonneval-sur-Arc, on chemine sur un sentier plutôt doux en direction du refuge des Évettes.

Après 1h de marche, on choisit le sentier “dré dans l’pentu” au panneau, plus raide mais plus court. On rejoint rapidement le cirque des Évettes avec son petit pont romain mignon et on se demande d’ailleurs d’où il sort celui-là. Les endroits pour poser la tente ne manquent pas tant le cirque est vaste et merveilleusement plat.

Helly dort toujours dans la tente à nos côtés et nous transportons pour elle un duvet enfant de chez Decathlon : nous avons pu dormir par des températures négatives et on s’est vite rendu compte que notre poilue avait froid, on devait la prendre dans les duvets avec nous.

Un dodo à 2500m plus tard, direction au petit matin le lac glaciaire qui se rejoint en 50min, annoncé 1h20. Nous sommes seules comme d’habitude – une histoire du monde qui appartient à ceux qui en lèvent tôt gnagnagna – et profitons du spot une bonne demi heure pour le petit déj’ avant de redescendre par le même circuit c’est à dire le col.

Il est possible de passer par la cascade de la Reculaz mais il y a des passages chainés et j’avais clairement la flemme de prendre du matos en surplus pour faire passer les chiens.

Belle sortie et étonnement moins peuplée que l’année dernière, été covid, où j’avais pu voir sur notre descente des “cars entiers de touristes” installés sur le cirque des Évettes avec serviettes ballons gonflables et glacières. On a croisé évidemment du monde qui semblait provenir du refuge après leur petit déjeuner quand on retournait au bercail mais rien de comparable.

Pas mal de marmottes sur le circuit. Retour par le même sentier sans embûche.

Team girls to the top !



Visorando

Le Lac glaciaire du Grand Méan avec un chien

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *