Beaufortain – Savoie 73


  • 720D+
  • 12,5km
  • En raquettes
  • Au départ de Grand Naves
  • Niveau : facile pour la cabane, moyen pour le sommet – final technique

Comment s’y rendre ?


12 février 2022. En partant très tardivement – parce que les monchus dont vous faites peut-être partie ont envahi la Savoie et qu’on s’est collé 3h30 de bouchon pour faire 1h de trajet -, nous voilà au départ du premier parking de Grand Nâves, aux abords du foyer de ski nordique. Beaucoup de voitures présentes à 16h00 mais nous ne croiserons personne sur notre montée.

La neige est peu abondante et nous n’aurons pas besoin des raquettes jusqu’à la cabane. Dans le village, nous nous orientons sur le petit lavoir pour nous dégager un chemin entre les baraquements. De là, nous suivrons une route avec des lacets enneigés en vérifiant la trace régulièrement sur le téléphone – parce que la nuit arrive et si on peut éviter de se perdre, ça nous arrange -. La cabane de Lachat, notre première étape, est très bien indiquée. Il vous faudra 550D+ et 4,20km pour y arriver.

Après le grand chalet, nous nous engageons dans les bois sur des sentiers plus ou moins raides, toujours en suivant les indications de Lachat. La nuit tombe et les frontales – rechargées, pour une fois ! – ne seront pas de trop pour nous aiguiller. Nous faisons le choix de prendre le sentier le plus court mais le plus raide à la fin, en suivant la direction du Roc Marchand. Pour information, le panneau faisant référence au décret interdisant l’accès au chien n’est valable que durant la période estivale, à savoir du 15 juin au 15 octobre.

Une fois en haut, nous reprenons la trace sans indication qui repart dans la forêt à gauche pour arriver sur la cabane déjà fumante de Lachat. Nous partagerons les lieux avec deux jeunes bien sympathiques. La cabane est rustique et bien aménagée avec tout le confort minimum pour passer cette nuit bien froide d’hiver. A savoir au rez-de-chaussée une table, des bancs, des casseroles, du bois et un poêle. Elle est pas mal isolée malgré tout mais il est évident qu’un équipement de bivouac hiver est indispensable pour passer une bonne nuit.

A l’étage, un espace dortoir avec deux matelas sur place que nous n’utiliserons pas. Idéal pour 6 personnes. Attention, les escaliers sont très raides pour les chiens, il est nécessaire de les aider à la montée et la descente. Nous laisserons la lucarne du haut ouverte toute la nuit, au cas où, pour les émanations de monoxyde de carbone – parce qu’on a tous envie de se réveiller le lendemain matin, oui oui oui ! -. 

Départ 6h45 après une bonne nuit pour le Roc Marchand, 170D+ et 1,75km. Il faut se méfier, la fin étant – bien bien – raide et technique avec la neige, il nous faudra 1h pour arriver au sommet. Tout le début est relativement plat. Nous aurons l’occasion d’apercevoir un troupeau de chamois sous le premier pan de falaise. Du coup on en profite pour vous dire que la croix que vous voyez, et bah c’est pas là ! En réalité on longe par la gauche ce premier dôme pour se rendre sur le second. Qui a l’air visuellement moins haut mais qui surplombe pourtant tout le domaine.

Cette seconde partie est très raide et les traces déjà présentes nous la feront prendre de face. En été il est probable que cela contourne encore par la gauche pour remonter par le côté. Nous déposerons les raquettes aux abords d’une petite partie rocheuse sans difficulté particulière. Encore quelques mètres pour atteindre un premier replat et le second quelques mètres plus haut.

Premier replat, le jour se lève sur le Mont-Blanc

Le panorama est sublime et la lumière éclatante sur tous les sommets environnants avec le lever de soleil pleine face ! On sera seules au monde pour profiter du spectacle !

La descente et le retour jusqu’à la cabane pour plier bagage se fera aisément, en luge sur les fesses – toujours la même méthode en évitant, de préférence, les sapins – sur la partie la plus raide. On profite du panorama en face tout au long du retour.

En repartant de la cabane, nous prendrons la boucle un peu plus longue de l’autre côté, plus douce.

Nous reviendrons sur notre point de départ en 1H30 environ, toujours en serpentant sur cette route enneigée. Nous rencontrerons les premiers marcheurs vers 11H00 du matin bien que le parking soit à nouveau blindé, principalement pour le foyer de ski nordique.

Une très belle sortie dans le Beaufortain en profitant de cette super cabane perdue au milieu de la forêt pour une nuit atypique assurée !

Download file: Roc Marchand et cabane de Lachat.gpx

Le Roc Marchand et la cabane de Lachat avec un chien

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.