Mont-Blanc – Haute-Savoie 74


  • 1609D+
  • 13,8km
  • Au départ de Chamonix
  • Pas de troupeau
  • Aucun point d’eau sur TOUT le circuit
  • Niveau : difficile

Comment s’y rendre ?


14 juillet 2022. En ce jour de fête nationale, c’est parti pour une longue ascension dans le massif du Mont-Blanc – on peut difficilement être plus près puisqu’on est clairement juste en dessous -. Au départ du parking du Mont dans le hameau des Bossons à Chamonix – aussi appelé la Mecque par certains montagnards absolument pas chauvins -.

Cette randonnée est culte dans la vallée et il est donc conseillé de partir relativement tôt – départ 6H00 pour nous, ne pleurez pas, ça va aller -, d’autant plus que la montée est annoncée en 4h50 au point de départ. Tout le parcours est particulièrement bien balisé et indiqué. On emprunte le sentier forestier bien raide sur le départ qui s’adoucit pour atteindre en premier lieu le télésiège – pour ceux qui trichent pour gagner quelques centaines de D+ mais on est pas des gens comme ça nous et surtout vu la tête de l’engin, on y mettrait ni nos fesses ni nos chiens ! – et le chalet des Bossons.

De là, un très long cheminement en forêt plutôt doux s’amorce – ce qui veut donc dire que ça va forcément devenir raide à un moment donné – pour laisser entrevoir doucement les deux glaciers de part et d’autre des virages : en effet, la Jonction est le point d’intersection du glacier des Bossons – à gauche – et du glacier de Taconnaz – à droite -. Quelques escaliers à passer et une main courante ne présentant aucune difficulté.

On passe devant une petite buvette panoramique appelée le chalet des Pyramides sur – ce qu’il reste du bas – du glacier des Bossons et on sort doucement mais sûrement des arbres pour cheminer sur un sentier rocheux- traduction, le soleil va cogner à partir de là -. On atteint une sorte de plateforme de laquelle on a un joli point de vue dégagé de chaque côté avant d’entamer une descente à droite puis de petits virages serrés pour arriver sur la partie finale de l’ascension.

C’est la partie qui demande un peu d’attention : il s’agit de serpenter sur un bloc rocheux en suivant les points jaunes avec un ou deux passages qui mériteront peut-être d’aider l’impulsion de votre chien, notamment où il y a des marches en aluminimum. Rien de méchant mais il ne faut pas avoir un jeune chien qui part tout feu tout flamme car le sentier reste étroit.

Des bouquetins nous attendent perchés sur leur rocher qui s’avère être le gîte à Balmat.

Pour l’anecdote du jour, on a sympathisé avec un couple ayant un malinois en début de randonnée et nous les avons recroisé quand ils atteignaient presque le sommet. Ceux-ci me demande si le refuge est ouvert et je leur indique qu’il n’y a pas de refuge en haut. Ils semblent contrariés car leur carte indique un gîte et je suis confuse car je n’ai pas vu de bâtiment. Après vérification, on parle bien du bloc de granit sous lequel se sont abrités les alpinistes Jacques Balmat et Michel Paccard lors de la première ascension du Mont-Blanc. Adieu le café et la tarte aux myrtilles messieurs dames !

De là, il ne reste qu’un pas jusqu’au fameux sommet de la Jonction matérialisé par un panneau et surtout le panorama incroyable sur le ralliement des deux glaciers sous les yeux – de gauche à droite – de l’Aiguille du Midi, du Mont Blanc du Tacul, du Mont Maudit et du Mont-Blanc – tout court, celui-là -. Derrière nous, toute la vallée de Chamonix à nos pieds.

Après une belle pause face à cet extraordinaire spot, on redescend par le même itinéraire – et là, vous allez vous rendre compte que la partie forêt est juste interminable -.

Une très belle sortie aux pieds des glaciers sans la nécessité d’avoir des notions d’alpinisme !

Download file: La Jonction 14 juillet 2022.gpx

La Jonction avec un chien

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Enable Notifications    OK No thanks