Belledonne – Isère 38


  • 1415D+
  • 17km
  • Au départ de Pré Raymond
  • Pas de troupeaux mais présence possible
  • Points d’eau multiples
  • Niveau : difficile

Comment s’y rendre ?


16 octobre 2021. Voila une très belle journée d’automne qui s’annonce, direction le massif de Belledonne pour une longue ascension ! Au départ du parking de Pré Raymond au dessus de Revel et Domène en Isère. Ne vous faites pas avoir ! Le parking est vraiment au bout d’une route carrossable, le GPS vous arrête souvent au début et vous passerez deux parkings en amont, le premier dans une épingle et le second de part et d’autre de la route, qui incitent à se garer. Pourtant vous regrettez de ne pas nous avoir écouté en voyant l’immense parking au fond qui vous tend les bras ! Surtout au retour de randonnée avec les jambes bien fatiguées.

Nous débutons par une montée sur une voie carrossable plutôt large sous les arbres qui se resserre en sentier forestier pour faire quelques serpentins. Premier panneau d’indication, nous nous orientons sur le lac du Crozet, première étape du voyage !

De petites percées au travers des arbres nous permettent d’apercevoir la vallée grenobloise et puisque nous sommes dans le massif de Belledonne nous n’allions pas y louper : bienvenue dans la caillasse ! La forêt laisse place à un sentier de cailloux qui nous accompagnera jusqu’au premier lac.

Le lac du Crozet est rarement montré comme il est réellement : un barrage avec de grosses canalisations en amont. Sympa pour des marcheurs débutants mais il ne casse pas trois pattes à un canard quand on sait ce qui nous attend derrière ! On l’atteint rapidement pour une première pause !

Au panneau, nous prenons direction le col de la Pra, c’est à dire vers la droite puis en longeant le lac main gauche, ce qui permet au bout d’avoir une vue d’ensemble sympathique. Un balisage jaune et rouge/blanc du GR549A nous oriente.

Un petit pont à traverser plus tard, nous voilà dans une montée douce – forcément quand on sait ce qui nous attend, on relativise – qui serpentent jusqu’au col de la Pra, seconde étape !

De là, à gauche direction les lacs du Doménon avec des marques jaunes pour nous orienter. Une jolie cascade nous accueille avant la première belle montée du parcours – oui jusqu’à présent c’était une balade de santé ! -, qui nécessite de prendre du temps avec une partie de marche entre des rochers plus ou moins importants. Pas de difficultés particulières pour les chiens, excepté les petits qu’il faudra vraisemblablement aider.

En haut, nous arrivons à l’embouchure du lac du Petit Doménon et c’est là qu’une décision s’impose pour vous selon vos envies, votre niveau et taux de fatigue : pile à cet endroit, un cairn et une flèche jaune vous indique à gauche une raide montée dans les cailloux. C’est la voie FACILE même si on dirait pas. Elle est très bien balisée et peut se faire en aller retour jusqu’au sommet, quitte à redescendre ensuite pour aller voir 10 minutes plus loin le lac du Grand Doménon.

Le cairn et la flèche jaune plus haut à ne pas louper pour l’option facile

Nous avons pris la seconde option, DIFFICILE, c’est à dire de longer les deux lacs de Doménon – ils sont très beaux l’un et l’autre – pour prendre par la suite un sentier non balisé. En réalité, on a su qu’au sommet qu’on pouvait avoir une autre option – vachement – plus simple.

C’est là que la partie de rigolade commence : il faut continuer légèrement sur le sentier et au moment de traverser le ruisseau, s’orienter vers le haut et gauche en direction du mur de pierres pas franchement accueillant, on vous l’accorde ! Il n’y a donc ni sentier ni balisage, quelques cairns se promènent mais trop rares pour être d’une aide précieuse.

Ce qui nous aidera réellement dans cette montée bien technique est la trace sur l’application maps.me dont on se sert régulièrement – à charger en amont pour la carte de l’Isère et souvent durant la montée car à cet endroit il n’y a pas de réseau, cela peut mettre quelques minutes pour calibrer votre position en temps réel -. On a tâché de suivre approximativement la direction de la trace, sachant que notre sommet c’est le grand dôme sur notre gauche – ou presque, en fait c’est plutôt un peu derrière le mur -.

La montée est pénible – on va pas se mentir -, un pas en avant deux pas en arrière mais la partie haute devient plus lisible pour atteindre le sommet.

Il est matérialisé par un cairn et un espèce plateau en devers bien appréciable pour pique niquer avec une vue sommitale à 360° époustouflante !

On pourra d’ailleurs voir le Lac Blanc de Belledonne, très beau spot avec ce lac couleur schtroumpf que nous avions découvert l’an dernier mais également les Lacs Robert où nous avions bivouaqué en famille !

Le fameux lac Blanc et le Mont Blanc en fond
Au fond en haut, les lacs Robertl’on aperçoit les remontées mécaniques

Après avoir profité d’une belle pause casse-croûte revigorante, nous repartons dans l’autre sens pour découvrir le second sentier qui permet de faire une boucle – et surtout éviter de descendre ce pierrier de l’enfer ! -. Nous reprenons le même itinéraire sur quelques mètres à peine puis à gauche nous découvrons des traces jaunes relativement récentes, le balisage est très régulier, impossible de se perdre ! Nous redescendons sur un sentier bien marqué, retrouvons une partie de pierrier mais toujours matérialisée par les traits jaunes, ce qui nous permet d’atteindre le lac du Petit Doménon assez rapidement.

La suite se fait logiquement par le même itinéraire qu’à la montée, jusqu’au col de la Pra puis lac du Crozet. Ces petites randonnées étant très prisées des grenoblois, nous croiserons à ce moment énormément de monde en balade. Aucune difficulté avec les chiens pour autant.

La descente est longue jusqu’à la voiture mais il faut avouer que cette sortie a été une très belle surprise avec ce sommet qui se mérite !

Download file: Grande Lance de Domène.gpx

La Grande Lance de Domène avec un chien

Vous pouvez également aimer :

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *